Violences conjugales | Préparer son départ & aide professionnelle

quitter une relation violente et professionnels à rencontrer

Quitter une relation violente : les professionnels à rencontrer

Dans ce nouvel article, nous allons faire un état des lieux des professionnels à rencontrer lorsque l’on est victime de violences conjugales. Quand nous vivons une situation de maltraitance et que l’on veut en sortir, nous ne savons pas toujours par où commencer, à qui nous adresser. Pourtant, c’est ce qui peut être nécessaire quand on projette un départ du domicile pour fuir la brutalité. Ce chapitre a pour objectif de répertorier les personnes consultables, en fonction des démarches à effectuer et de vos propres besoins. Nous sommes partis de témoignages, retours de vécus et recherches sur le sujet. Nous allons donc vous proposer une liste de professionnel(le)s qui pourront vous accompagner sur divers champs : médical et psychologique, juridique, social et administratif.

Cette énumération n’est pas exhaustive, et nous vous invitons à partager vos expériences personnelles en commentaire.

Médical et psychologique : prise en charge de la santé physique et mentale pour sortir d’une relation abusive

Le domaine médical peut apporter beaucoup de soutien lorsqu’on se trouve dans une situation de violences conjugales. De nombreux spécialistes sont en mesure de vous épauler et vous accompagner, en fonction de vos attentes et de vos besoins.

Médecin généraliste / Médecin traitant

Le médecin traitant est un acteur de premier recours, qui nous connaît, et un lien de confiance est parfois créé. Cela peut permettre de faire un premier pas pour briser le silence. Celui-ci a la possibilité de prescrire un arrêt de travail, un certificat médical, ou un traitement si cela s’avère nécessaire. Il/elle peut vous orienter vers des professionnel(le)s spécialisé(e)s dans les violences conjugales. Les pharmacien(ne)s peuvent également tenir un rôle de conseil auprès des victimes.

Médecine du travail / Employeur

Ce qui se passe à la maison entraîne régulièrement des répercussions et des difficultés sur le lieu de travail : absences injustifiées, retards, irritabilité, etc. L’employeur peut être un relais et assurer un parallèle avec la médecine du travail. Il est aussi possible de contacter directement cet organisme pour évoquer les problèmes que l’on rencontre sur son poste, liés aux maltraitances subies au domicile.

Professionnels spécialisés en violences

Un annuaire recense des personnes — de différents domaines d’intervention — engagées dans l’aide aux victimes de violences conjugales. Vous y accèderez en cliquant ici.

Institut de médecine légale / Unité Médico-Judiciaire (UMJ)

Ce lieu vous permettra de rencontrer un médecin légiste. Sa fonction est de constater des blessures physiques, ou autres maltraitances qui empêchent une victime de vivre sereinement. Ce professionnel(le) peut établir un certificat ITT (Incapacité Totale de Travail) à hauteur des violences subies. Il détient un rôle très important dans les procédures de dépôt de plainte.

Gynécologue / Sage-femme

La grossesse se révèle souvent comme une période de vulnérabilité pour la femme, où les violences au sein du couple peuvent s’intensifier. Lors des rendez-vous avec le/la gynécologue ou sage-femme, certains signes cliniques amènent à une détection de celles-ci. Ces temps de rencontre — où la femme peut avoir l’occasion de se retrouver seule — offrent la possibilité d’en parler avec ces professionnels de santé.

PMI (Protection Maternelle et Infantile)

Dans un précédent article, nous avons vu l’impact que peuvent avoir les violences conjugales sur les enfants. Les PMI sont des « lieux gratuits, ouverts à tous, qui accueillent les parents et les enfants de moins de 6 ans ». L’équipe sur place est pluriprofessionnelle. Non seulement vous pouvez bénéficier d’un suivi médical pour vos bambins, mais vous pouvez aussi leur confier vos inquiétudes et préoccupations. Vous pourrez trouver la PMI la plus proche de chez vous grâce à ce lien.

Planning familial / Centres de santé sexuelle

Ces organismes sont des lieux d’écoute et d’accompagnement, pour toutes personnes en ressentant le besoin. L’accueil y est gratuit, anonyme, et accessible aux mineur(e)s. Les équipes sur place peuvent recevoir les victimes de violences intrafamiliales, conjugales, sexuelles ; avec ou sans rendez-vous. Voici les liens pour trouver leurs emplacements : plannings familiaux, centre de santé sexuelle.

Médecines douces

Diverses médecines alternatives sont envisageables pour soulager des maux, à la suite de violences conjugales vécues. Nous y trouvons les ostéopathes, sophrologues, hypnothérapeutes, microkinésithérapeutes, kinésiologues, etc.

Professionnels en santé mentale

Pour une prise en charge psychologique, vous pouvez vous adresser à différents spécialistes. Des psychologues possèdent une expertise en traumatologie, ou aux troubles liés à la violence domestique. Aussi, des thérapies spécifiques existent, telles que l’EMDR qui permet de soigner le stress post-traumatique. Vous pouvez également faire appel à un psychiatre, qui est un médecin. Il peut donc prescrire un traitement, et les consultations sont remboursées par la CPAM.

Les CMP (Centres Médico-Psychologiques) sont gratuits et ouverts à toutes et tous. Vous pouvez y rencontrer un(e) infirmier(e) psy et/ou un(e) thérapeute. Pour la prise en charge des enfants, c’est vers le CMPP (Centre Médico-Psycho-Pédagogique) qu’il faut se tourner.

Juridique : se mettre en lien avec des experts pour les procédures judiciaires et protections légales

Avocat(e)

Ce/cette professionnel(le) est un des principaux alliés de la défense des personnes victimes. Il/elle saura vous aiguiller sur les procédures, en fonction de votre situation. Une liste d’avocats qui travaillent avec Solidarité Femmes est consultable sur ce lien

CIDFF (Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles)

Nous avions déjà évoqué les CIDFF dans notre article sur le repérage des violences conjugales subies par un(e) proche. Ces centres offrent des services variés aux personnes victimes de maltraitances au sein du couple. On y trouve des consultations juridiques pour vous éclairer sur vos droits, couvrant des sujets tels que la séparation, les violences intrafamiliales, la garde des enfants, etc. Aussi, des conseiller(e)s vous proposent des actions individuelles en fonction de vos besoins.

Maisons de protection des familles

Ce sont des structures présentes au sein de casernes de la gendarmerie. Elles luttent contre les violences intrafamiliales, conjugales et autres. Le personnel est formé à ce sujet, et dédié à cette mission. Leur rôle est d’accueillir, protéger, et coordonner les acteurs dans l’accompagnement des victimes.

Intervenant(e) social(e) en commissariat et gendarmerie

Ce/cette professionnel(le) a pour fonction l’accueil, l’écoute et le conseil aux victimes. Il/elle informe sur les procédures et assure un relais entre différentes instances. L’intervenant(e) peut accompagner au dépôt de plainte, qui peut être une étape difficile et éprouvante pour la victime.

France victimes

Cette fédération met à disposition un réseau d’associations, consultable sur cette page de leur site web. Cela permet de trouver des acteurs territoriaux qui peuvent proposer de l’aide aux victimes (hébergement, soutien juridique, accompagnement, etc.).

Site internet « Droits Directs »

Ce site web offre un large éventail d’informations à toute personne victime de violences conjugales. Beaucoup de thèmes y sont abordés, sous forme de fiches. On y trouve des conseils et recommandations qui constituent une vraie mine d’or !

Social et administratif : des professionnels à rencontrer pour une sécurité immédiate et se préparer au départ

Assistant social

Il/elle vous proposera un accompagnement personnalisé et vous éclairera sur les démarches à engager. Ce/cette intervenant(e) peut vous informer sur vos droits, constituer des dossiers sur divers domaines : logement, budget, insertion, etc. Il/elle peut également débloquer des freins administratifs que vous pouvez rencontrer.

Associations d’aide aux victimes de violences conjugales

Solidarité Femmes a répertorié les associations qui agissent dans l’aide aux personnes qui vivent des violences au sein du couple. Écoute téléphonique, entretiens individuels, groupes de parole, mise à l’abri, ces organismes apportent de nombreuses interventions spécialisées. Vous découvrirez, sur ce lien, une structure proche de chez vous.

Centre d’hébergement et accompagnement

Si vous êtes en difficulté immédiate concernant le logement, vous pouvez vous rapprocher de ces services afin de vous trouver une solution. Il existe des hébergements d’urgence (mises à l’abri) spécifiquement pour les victimes de violences conjugales. Pour ces démarches, évoquez-les à un(e) assistant(e) social(e) ; ou à une association qui accompagne les victimes, et propose aussi des places d’hébergement.

L’action sociale de son entreprise

Cela n’est pas mis en place dans chaque entreprise. Mais si votre travail propose un service d’action sociale, cela peut vous aider à être accompagné(e) sur vos difficultés familiales, financières, etc.

Conseiller bancaire

Il peut être nécessaire de prendre rendez-vous avec son conseiller bancaire, pour préparer son départ, quand on décide de quitter un(e) conjoint(e) violent(e). Si vous n’avez qu’un compte joint, demandez l’ouverture d’un compte bancaire individuel. Si vous avez besoin d’argent, voyez avec ce/cette professionnel(le) ce qu’il est possible de mettre en place.

CAF

Depuis le 1er décembre 2023, la Caisse d’Allocations Familiales met à disposition une aide d’urgence aux victimes de violences conjugales. C’est un appui financier qui peut s’avérer très utile en cas de départ en urgence de son domicile. Pour plus d’information sur le sujet, vous pouvez consulter cette page.

Avec cet article, nous constatons qu’il existe de nombreux dispositifs qui peuvent vous accompagner dans vos démarches, si vous projetez de sortir d’une relation violente. Bien sûr, il ne s’agit pas de rencontrer tous ces professionnel(le)s, mais de sélectionner ceux qui apporteront les réponses à vos difficultés. Enfin, si vous avez d’autres idées ou expériences, n’hésitez pas à nous les partager dans les commentaires !

👉 N’hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact ou sur nos réseaux sociaux si vous voulez discuter plus de ce sujet !

 👉 Pour tester notre application, téléchargez-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *